SKÁLD - Winter songs

Par Evil Ted. Le 21/11/2021.

Je dois vous avouer ne pas être très familier avec la scène neofolk, ni être un fin connaisseur de l’univers viking (quelques souvenirs scolaires et quelques références culture-geek pas forcément toujours très véridiques). Lorsque je découvre le pack promo de la nouvelle sortie des frenchies de Skáld envoyé par Agence Singularités, je me dis que c’est le moment ou jamais de jeter une oreille plus qu’attentive sur ce projet qui fait beaucoup parlé de lui. En effet, le groupe, qui existe seulement depuis 2018, a réalisé un sacré tour de force : devenir un incontournable dans ce style, et ce même sur la scène internationale avec seulement 2 albums et 1 EP à leur actif. Avant d’écouter ce second EP je révise donc mes classiques et écoute leurs précédentes sorties.

Ce qui m’a marqué, dans le bon sens du terme, c’est le côté « pop » qui ressort de leurs compositions. En effet, en proposant des titres dont la durée avoisine les 3-4 minutes, avec une structure assez classique, cela leur confère un aspect « chanson » direct et efficace. On se prend facilement à les fredonner et à essayer de les chanter, ce qui n’est pas un mince exploit car le combo utilise le vieux-narrois (ancienne langue nordique) pour ces textes.

Pour ce second EP, Justine Galmiche (chant) et Christophe Voisin-Boisvinet (instrument, musicien ayant monté le groupe) nous proposent 5 titres pour une durée d’environ 15 minutes (on reste sur le schéma chanson précédemment cité). On retrouve notamment 2 titres emblématiques qui ont fait la renommée du groupe : « Grótti » sur que l’on avait découvert sur Vikings Memories (2020) et « Rún » sur Le Chant Des Vikings (2019). Et enfin 3 inédits « Jólanótt », « Villeman og Magnhild » et « Þat mælti mín móðir ».

Comme son nom l’indique la thématique de l’EP tourne autour de l’hiver, du solstice d’hiver (le 21 décembre-jour le plus court), qui marquait le début, pendant plus de 10 jours, de célébration pour les dieux afin que la nouvelle année soit riche, prospère et fructueuse comme on peut l’entendre sur « Jólanótt » : « Nous devons boire à Yule si nous voulons régner / On boit d'abord la coupe d'Odin, pour la victoire, puis les coupes de Njord et Frey, pour une année fructueuse et la paix ».

« Villeman og Magnhild » (un homme qui se bat contre le destin, les éléments et les dieux pour sauver sa compagne d’une fin tragique) et « Þat mælti mín móðir » (« Ma mère m’a dit ça » qui traite des voyages et conquêtes vikings par la mer) sont là comme pour nous rappeler cette caution traditionnelle, mythologique et authentique de leur musique. Ce n’est pas parce qu’ils sont français qu’ils ne peuvent pas créer et interpréter cette musique avec sincérité (en ce qui me concerne ils sont tout aussi légitimes dans cette nouvelle vague neofolk qu’un Heilung ou un Wardruna).

« Grótti » et « Rún », en version « intimate » comme on peut le lire sur l’EP, sont plus épurés, plus subtiles et organiques grâce aux instruments acoustiques scandinaves qui ne revêtent aucun artifice ni superficialité. Enfin, les 5 titres sont magnifiés par Justine qui endosse parfaitement son rôle de conteuse en nous faisant voyager avec sa voix douce, mélodieuse et habitée.

L’hiver arrive tranquillement et sereinement, avec même un peu d'avance, grâce à SKÁLD qui, à travers ce second EP, nous donne envie d’aller braver le froid pour se promener dans les bois au son de ces Winter songs (à l’image de la pochette). Pour les moins aventureux je pense que l’on peut tout autant voyager et apprécier l’opus près d’une cheminée, avec un bon feu et une boisson chaude (c’est une autre façon de profiter pleinement des charmes de l’hiver ^^). Qu’importe le « flocon », pourvu qu’on ait l’ivresse ^^.

Bonne écoute.

https://fr-fr.facebook.com/skaldvikings/

http://skaldvikings.com/fr/

Clip de « Jólanótt » :

}